Pourquoi "Le Palais" ?

Blason du Palais sur VienneAu début de l'ère chrétienne, un certain Jocondius créa un domaine agricole : le lieu devint Jocondiacum en Latin, Jocondiac en Français.
Louis le Débonnaire serait venu sur ce site en 832, la villa gallo-romaine étant devenue un palais : Le palais de Jocondiac.Telle est l'origine du nom de la commune.


Le site du palais appartiendra ensuite aux Templiers jusqu'en 1307, puis à l'Ordre de Malte jusqu'à la Révolution. Le presbytère actuel serait un reste du " château " siège du Commandeur de Malte
Blason de la commune du Palais sur Vienne
Détail du blason de la ville.
L'évolution historique

Par la suite, aucun fait marquant ne témoigne de l'évolution historique du Palais à travers les âges.
Plusieurs familles se succèdent à la tête du Puy Moulinier, le Palais de Jocondiac ayant disparu : famille de la Motte jusqu'en 1500, puis famille Douhet.
L'activité était de type agricole et artisanale. le domaine du Puy Moulinier se trouvait à l'entrée du Palais en venant de Limoges.
La révolution de 1789 passera sans fait marquant pour la commune.
Les guerres de 1870, 1914 et 1939-45 se succèdent, frappant la ville : 11 morts en 1915, 8 en 1916 pour 721 habitants; 6 morts en 39-45 et 3 déportés.
La guerre d'Algérie a également mobilisé de nombreux Palaisiens.

Sur le plan démographique, quelques chiffres montrent bien l'évolution du Palais:

  •  1791 : 304 habitants
  •  1861 : 547 habitants
  •  1911 : 721 habitants
  •  1926 : 1043 habitants
  •  1954 : 1600 habitants

C'est à partir de 1962 que se produit l'accélération que connaîtront toutes les communes de la périphérie de Limoges avec 2162 habitants pour le Palais.
Puis les choses iront très vite : 2621 habitants en 1968, 3863 en 75, 5038 en 82, 6040 en 90, 6164 en 2019.
L'histoire industrielle

Deux sites industriels ont eu une grande importance pour le Palais : l'usine Wattelez de régénération du caoutchouc fondée en 1918 a employé jusqu'à 400 personnes, mais elle a aujourd'hui disparu.
La Compagnie Générale d'Electrolyse du Palais, dont l'implantation fut décidée en 1917, opérationnelle en 1921, a elle aussi donné du travail à environ 300 personnes, mais le groupe Péchiney l'a pratiquement fermée et elle n'emploie plus aujourd'hui qu'une cinquantaine de personnes sous le nom de FCP.
Fort heureusement, un tissu de PME est venu se substituer à ces deux entreprises. Les activités sont plus variées et plus porteuses pour l'avenir.